Dernières nouvelles de la campagne

Nous suivre sur 

Pour les infos générales de cette campagne, voir Pourquoi une campagne ?


ACTUALITÉS

  • 18-02-2014 : Interpellez vos sénateurs avant le 8 Avril : la mobilisation Stop à l’étouffement des paysans doit continuer dans le cadre de la Loi d’Avenir Agricole. La première avancée sur les semences de ferme doit servir de levier pour que l’ensemble de nos revendications soient pris en compte. En effet au delà des semences de fermes, les droits de propriétés intellectuelles concernent également d’autres actes millénaires de la vie agricole comme la production à la ferme par l’agriculteur de ses semences (qu’elles soient « de ferme » ou paysannes), de ses animaux ou de ses préparations naturelles.
  • 17-02-2014 : Depuis début novembre 2013, le collectif Semons la Biodiversité s’est mobilisé contre une proposition de loi sur les contrefaçons : lors du premier passage au Sénat de la loi en novembre 2014, puis à l’Assemblée Nationale en février 2014, merci de vous être mobilisés à nos côtés.La loi est à présent en deuxième lecture au Sénat, et des premiers pas ont été faits face à ce texte inacceptable : pour les détails lire le CP mais aussi les réponses faites à plusieurs députés suite au vote de la loi et une analyse …
  • 19-11-2013 : à lire:  Tribune dans le Monde : Un nouveau droit des semences pour protéger la biodiversité et notre alimentation.
  • Une campagne pour l’abrogation de la loi COV du 8 décembre 2012 a été lancée le 16 janvier 2013. Voir les différentes pièces du dossier de cette campagne.
  • Rencontres Internationales Maisons des Semences Paysannes des 27 et 29 septembre derniers. Lire le communiqué de presse
  • La 1ère Cyber @ction est terminée. Elle a recueilli 19.363 participations

——————————————–

La loi du 8 décembre 2011 sur les COV : une loi scélérate

Les élus de la majorité présidentielle d’accord pour sacrifier les paysans au profit de l’industrie semencière !

Malgré une forte mobilisation paysanne et citoyenne,  l’Assemblée Nationale a adopté en l’état la proposition de loi sur le Certificat d’Obtention Végétale. Le message est clair : Pour le gouvernement et les élus de la majorité présidentielle les intérêts privés de l’industrie semencière sont prioritaires sur ceux des paysans. Plus de détails dans le communiqué de presse du 29 novembre !

Voir aussi le texte de loi avec les débats parlementaires ainsi que divers articles la commentant.

 



194 réflexions au sujet de « Dernières nouvelles de la campagne »

  1. Je ne connait rien à la paysannerie, bien que vivant à la campagne, je suis un gars de la ville, mais je suis malade en grande partie à cause des mauvaises choses que je mangeais sans le savoir, et donc j’aprouve à 100% cette campagne . Le film de Coline Serraut « Solutions locales pour un deshordre global » m’a fait découvrir ce problème des semences que je ne connaissait pas, je trouve la situation actuelle révoltante, comment peut-on interdire certaines cultures, ça ma dépassse. Il faut rentrer en résistance, et j’espère que ça ne fait que commencer.

    • Bonjour,
      Il devient nécessaire de s’engager a fond dans toutes les organismes qui s’occupent de défendre les semences paysannes mais je pense que nous devons surtout nous engager au plan politique . Il n’y a plus de parti socialiste depuis que comme la droite (UMP) les socialistes ont signé le Traité de Lisbonne . de ce fait ils sont devenus l’aile gauche de l’UMP et agissent pour que cet UMP prenne l’air d’être effrayé ou gêné par leurs « exigences », qui sont en fait des accords tacites que l’Ump va abonder avec la plus extrême parcimonie . La gauche se trouve maintenant a l’extrême gauche avec sa diversité portée par Jean Luc Mélenchon
      un excellent tribun peu soucieux d’instruire les peuples de gauche français . Actuellement seul le M’pep (mouvement populaire d’éducation politique) prend a coeur de redonner une mémoire politique aux français de façon que se souvenant des évènements qui depuis 1945 ont contribuer a les flouer pour les asservir . On peut en reparler si vous souhaitez vous engager pour construire ce que Jacques Nikonoff appelle le Socialisme du 21ème siècle
      Cordialement

    • Nous sommes censés être dans un pays démocratique. Alors à quel moment existe t-elle réellement si on impose sans cesse sa loi sans l’accord des intéressés ? Nous les consommateurs refusons d’être considérés uniquement comme des pourvoyeurs de gains et de dividendes. Finalement rien n’est fait pour notre bien être et notre santé. Seul le profit détermine l’action de toutes ces sociétés industrielles sans aucun égard pour l’humain ni pour la planète.
      Je revendique le droit à la liberté de me nourrir et de vivre sainement à travers la biodiversité et une terre respectée.

      • j’ai aussi vur le film de Colinne Serreau qui m’a pour la première fois fait comprendre que l’agriculture était mêlé aux problèmes de l’industrie -passe encore si c’était l’industrie alimentaire non principalement l’industrie chimique qui est contraire dans sa définition même avec la nature et la croissance naturelle ; la chimie devrait s’ibtéresser à mêler des produits naturels et infoffensifs pour l’alimentation mondiale et non pour sa destruction.

  2. Notre association gère un site destiné au développement d’une alimentation solidaire en France et sur la Planète , la campagne de semons la biodiversité a été insérée en page d’accueil .Le désordre global provoqué par un pouvoir politico-industriel libre de développement trouve peu à peu un contrepouvoir d’entreprises locales coopératives respectant la santé de l’homme et de la terre.

    La coopération pour les terres destinées à l’alimentation humaine en France et avec les autres pays nécessite des outils tels que

    La NEF , Société coopérative de finances solidaires

    Terre de Liens « Pour agir concrètement en permettant l’installation de paysans et le développement d’une agriculture biologique »

    D’association telle que « Semons la biodiversité » Une campagne nationale est engagée pour que la France inscrive ses droits des agriculteurs dans sa loi en respect de ses engagements internationnaux . http://www.semonslabiodiversite.com/

    Pouvez vous insérer le logo de notre association dans votre campagne? René Chaboy pdt de Lien en pays d’OC

    • bonjour,

      je ne suis pas sur de bien comprendre le principe des semences de ferme. Un agriculteur peut acheter des graines a un semencier, les semer dans ses champs, récolter les graines de cette culture et les vendre ?

      • le paysan peut surtout garder un e partie de sa récolte pour les réuttiliser en les sélectionnant.Je pense qu’il peut aussi les revendre à quelqu’un dans un contrat basé sur la confiance ou un contrat avec certaines garanties.En tous cas cela devrait être un droit.Bien sûr c’est un droit encore plus important pour les familles paysannes du tiers monde(la moitié de l’humanité) et les petits paysans et tous les humains

      • malheureusement les semenciers, leur intérêt est de vendre des graines.. donc, ils vendent des graines stériles : les plantes issues de ces graines ne produisent que des graines qui ne donneront pas de plante. Ou pas de graine du tout. Je crois qu’on appelle ça des « f1″. Dans les supermarchés aux rayons jardinage, ce sont souvent aussi le même genre de graines.

      • Il s’agit tout simplement du droit pour quiconque de ressemer ses propres semences, c.a.d. les graines qu ‘il a récoltées lui- meme, ou de les échanger avec d’autres et éventuellement de faire sa propre sélection.

      • Comme ce sont des hybrides, la 2eme récolte n’a pas le même rendement et la 3eme récolte est tellement fragilisée qu’elle est sensible aux maladies.

  3. Notre association Lien en pays d’OC dont l’objet est de développer une alimentation solidaire en France et sur la planète participe à votre campagne semons la biodiversité Voir site en page d’accueil
    pouvez vous y joindre notre logo ?
    René Chaboy pdt de lien en pays d’OC

  4. Il faudrait faire déclarer le Patrimoine Génétique de la Planète comme Patrimoine et Propriété Collective de l’Humanité.
    Il faudrait arriver à interdire et à rendre caduque tout brevet sur le « VIVANT ».
    De la même manière il faudrait faire déclarer toute spéculation sur les denrées de première nécessité qui entrainerait paupérisation des populations et famine meurtrière comme Crime Contre l’Humanité…

  5. Je trouve contre nature que les semences qui leur sont vendues aux agriculteurs ne puissent pas être aussi fertile sous forme de grain de récolte l’année suivante.
    Je trouverais contre nature que les agriculteurs ne puissent plus sélectionner eux même leur semences.

    Tout ce que l’homme produite de contre nature se retourne un jour contre lui directement ou indirectement.

    La perte de biodiversité peut avoir de lourdes conséquences que l’on ne peut absolument pas prévoir puisque nous ne connaissons pas toutes les interactions entre toutes les formes de vie. Même si nos connaissances évoluent toujours dans ce domaine, ces interactions sont pour une part imprévisibles.
    De même que les chercheurs le savent, nous ne trouvons que ce que nous cherchons sauf vraiment à quelques très rares exceptions grâce au hasard. C’est ainsi que l’humanité ne peut pas prévoir toutes les conséquences de la perte de biodiversité.

    De plus favoriser la biodiversité, permet d’avoir la possibilité de trouver d’autres moyens de se soigner. L’apparition ou la découverte de nouvelles plantes et de nouvelles propriétés est toujours sources de richesse de possibilités pour l’homme. Il est vrai que c’est le fruit du hasard, donc qu’il n’y a pas de contrôle par les financiers de ses découvertes. Peu importe, puisqu’indirectement, tout le monde en profite de manière diverse : pharmacie, diversité de la nourriture (même pour les , en faveur de la biodiversité et donc aussi en faveur des loi de la nature.

    Par ailleurs, la diminution du nombre d’agriculteur entraine aussi une diminution du nombre de modes de culture, qui contribue aussi à une diminution de la biodiversité.

    Le système de sélection traditionnelle des semences par les agriculteurs doit être protégée par une loi. La libéralisation des marchés financiers impose une offre de semences dont le nombre d’espèce est bien plus limitée par rapport au nombre d’espèces qu’ont l’ensemble des agriculteurs faisant leur propre sélection.
    Pour conclure, nous pourrions donc demander des textes réglementaires afin de :
    - protéger la possibilité aux agriculteurs d’échanger, de vendre ou de donner de la semences afin que l’aspect libéral du marché soient respectés et,
    - protéger la biodiversité, en sousentendant par là que l’on protège de nombreuses espèces, des interactions biologiques que l’on ne peut pas aujourd’hui s’imaginer et aussi la santé des hommes qui a besoin de diversité dans son assiette et dans sa pharmacie.

    • Céline Garreau laisse un commentaire bellement parfait que je n’ai rien à ajouter
      protéger la biodiversité permettrait de cultiver son jardin et empêcher la faim dans les villes et les campagnes

    • tout à fait d’accord avec toi, Céline.Ce qui fait la protection et la beauté de la nature : c’est sa diversité.Nous devons combattre ces tous ces « docteurs folamour » et autres petits dictateurs qui essaient de nous imposer un monde que nous vomissons.
      Amitiés.

    • Enfin, petit détail non négligeable, les plantes cultivées sont souvent moins riches en éléments nutritifs, ou en huiles essentielles, etc. que les sauvages. Car une plante sauvage doit lutter pour survivre, contre le froid, le chaud, le sec, les parasites etc. Une plante cultivée s’amoindrit, et les semenciers le savent bien. Ne parlons donc pas de l’élevage intensif des semences, au même titre que les animaux…

      Je connaissais un vieux monsieur qui allait répendre dans la nature des graines issues de son adorable jardin potager et verger… Il en semait sur les pentes des habitats de ses amis, qui voyaient pousser des fleurs amies sans les avoir plantées…
      Jolie action, n’est-ce pas ? Ce jardinier du coeur est passé sur l’autre rive, depuis…, sont jardin n’enchante plus nos yeux et nos coeurs, et s’il voit ce qui se trame, là où il est, il doit frémir d’horreur.

      Résistons donc, indignés de tous bords et de toutes régions : persistons à produire et aider ceux qui produisent, localement, en AMAP si l’on en trouve, en bio si on le peut, et boycottons toutes les magouilles financières immondes.
      Le jour où la finance s’écroulera, il restera dans nos potagers de quoi nourir nos corps et nos âmes, et celles de nos proches, loin du factice et du fric roi.

  6. Bonjour Arnaud,

    Tu n’y connais peut-ètre rien en paysannerie, ça c’est pas grave,ça s’apprend.
    Mais c’est justement avec des gens comme toi qui rejoignent les mouvements paysans que les choses avanceront.
    Bienvenu à bord!
    Jean-Michel

  7. Ras le bol que le productivisme passe devant le respect de la biodiversité ( plantes, terre, animaux, humains …. ). Trop de lobby financièrement puissant dirige l’agriculture aujourd’hui et une agriculture que l’on pourrait définir comme transgéniculture. Combien d’organisme de contrôle, de scientifiques ( car aujourd’hui lorsque l’on parle alimentation il faut faire appel à des scientifique …… no comment ) sont aux ordres de cette agriculture intensive nauséabonde ? trop … beaucoup trop, l’argent fait se coucher beaucoup de personnes aux convictions malléables.
    Je ne m’étendrais pas sur les politiques car cela fait bien longtemps que je ne crois plus en eux.

  8. Les variétés naturelles possèdent des qualités gustatives que ne possèdent pas les variétés hybrides ou OGM. Les agriculteurs doivent rester libres de les employer.

  9. je suis egalement malade de toute cette malbouffe , de touts ces

    produits chimiques q’ on nous injectent du matin au soir , comment

    changer tout ca ? ????? pauvre future génération .

  10. Rien de plus insupportable que la mainmise des industriels sur les semences. Je suis révolté de ces attentats auxquels nous assistons à travers les édifices législatifs iniques qui sont assénés à la paysannerie mondiale, le vol, le racket, le brevetage indécent et illégal, je veux dire immoral aux yeux de l’histoire et de la nature. Le cynisme de l’exploitation aura t’il une fin, la conscience viendra elle éclairer le législateur, l’industriel, le financier? Maudits soient les criminels qui font disparaître des variétés du vivants, qui rackettent les paysans, qui se préparent à affamer le monde.

  11. Il est grand temps que nous réagissions pour notre bien à tous et le bien de la planète. Ces anciennes semences ont fait leurs preuves, il faut arrêter cette standardisation systématique qui est faite uniquement pour enrichir les grosses firmes.
    On nous dit d’agir pour l’environnement, il est grand temps de passer à l’acte !!!

  12. Ceux qui veulent breveter le vivant aujourd’hui étaient ceux qui trouvaient que l’esclavage étaient une bonne chose hier!
    OGM et Brevets = esclavage!
    Ils veulent s’approprier ce qui ne leur appartient pas, c’est à dire la Vie.
    NON aux OGM et brevets sur le vivant.

  13. La privatisation des industries semencière ne menace plus le monde agricole, ce temps est révolue…
    Aujourd’hui, il y a les OGM commercialisé, c’est une chose ! mais ceux encore en batterie teste capable de je ne sais quoi, qu’elle effet sur les organismes vivant ? que nous réserve-t-il ?
     » l’homme n’a pas pris conscience de sa responsabilité vis à vis de la nature  »

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!LIBÉRONS LES SEMENCES PAYSANNES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  14. Bonjour ,
    Il y a longtemps que certains ont compris l’enjeu capital de contrôler les échanges de semences, mais quelqu’un a-t-il arrêté le vent de souffler, semeur infatigable de toutes graines?
    Qui pourra empêcher quelqu’un d’emporter quelques graines et de les resemer chez lui? Certains agriculteurs subiront des pressions des organismes d’état mais chacun a encore cette liberté de torde la règle et de semer quelques parcelles avec des semences dignes de ce nom.
    Les semences ont toujours circulé dans le monde et circuleront toujours, encore plus aujourd’hui que jadis.
    Mon propos est, certes de prendre au sérieux toutes mesures visant à perturber notre profession, mais surtout de ne pas dramatiser la situation sachant que, de toutes façons, il faut rester vigilants et j’avoue que parfois, cela est usant.

    • Très juste !
      Merci pour cette réaction positive, mais c’est vrai qu’il est parfois difficile de garder confiance…

      Qui donc devra payer la taxe pour les pissenlits que le vent sème et resème plusieurs fois/an au coeur de nos pâturages ?…!!!
      (Pour une plante identifiable par tous.)

  15. Enseignante d’histoire géo et de lettres en lycée pro, je tente de faire passer le message depuis une vingtaine d’années… et c’est dès 1998 que je les faisais réfléchir sur les OGM et les brevets déposés sur le vivant à travers l’étude d’une affiche de Monsanto… Travail de longue haleine, j’ai parfois l’impression d’enseigner les matières les plus déprimantes de leurs cursus… Quoiqu’il en soit, ne lâchons rien.

  16. Pour qui se prennent ces gens qui veulent s’approprier la nature? Que leur nom soit maudit jusqu’à leur mort lorsqu’enfin ils iront retrouver notre terre.

  17. Y a t’il une lettre de diffusion de prévue?

    Comment diffusivez vous les évènements dont on pourrait vous amener les photos et les conclusions?

  18. et ça continue, quand es ce que l’on descend à Paris, et à Bruxelles, ces politiques qui n’y connaissent rien et qui sont menés par les multinationales, qui se remplissent les poches, on ne sait pas pourquoi, ils vont tous dans un trou, c’est la seule égalité qui nous reste ? c’est bien triste, les agriculteurs doivent tenir bon et être soutenus par les consommateurs, et ces derniers ont un trésor, celui de boycotter les produits agricoles qui viennent de je ne sais où? manger ce qui est fabriqué près de chez vous.

  19. arrière petit fils de paysan j’essaie tous les jours de favoriser la bio-diversité dans mon jardin, mon potager, dans ma campagne

  20. Cette campagne me rappelle la campagne récente menée pour s’opposer aux sanctions qui menaçaient l’association « Kokopelli », dont les semences ne figurent pas sur le catalogue national: opposons-nous, de nouveau, à ceux- les grandes firmes semencières- qui veulent s’approprier cet espace vital et attenter à notre souveraineté alimentaire.

  21. Je possède depuis dix ans un jardin familial et je suis sensible à tout ce qui peux améliorer le sol en produits naturels (compost végétals, purins, déjections animals….) je soutiens cette intitiative , même si je ne suis pas agriculteur !
    SOYONS NOMBREUX A SIGNER

  22. Il faut éviter de créer le monopole de quelques maisons de semences qui vont nous imposer leurs produits (et leurs OGM), les vendre très chers et ruiner les paysans des pays en développement en particulier et annuler toutes initialtives des paysans de par le monde.

  23. Je suis membre d’une amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) c »est déjà très dur pour les paysans de vivre dignement de leur travail pourquoi les multinationale ont-elles besoin de saigner les agriculteurs ?
    la perte de la moitié de leurs revenus en moyenne ces dernieres années, la disparition des exploitations agricoles ce n’est pas suffisant ?

  24. Moi aussi je ne connais rien à la Paysannerie, mais je suis un passionné de nature, de gastronomie et j’en ai marre de payer des fortunes des produits sans aucun gout et en plus dangereux pour notre santé, marre du pouvoir de certain, marre des politiciens qui ne font rien, droite, gauche même combat celui d’être au service des multinationales.
    Alors je suis d’accord avec vous et je soutiens cette campagne.

  25. D’où viennent les graines que les grandes industries semencières essaient de s’approprier? De générations et de générations de paysans qui les ont patiemment sélectionnées et améliorées. Vous avez déjà arraché un plant de carotte sauvage? Ça sent la carotte, certes, mais imaginez l’énorme et patient boulot qu’il a fallu, étalé sur des siècles, pour tirer de cette racine grêle et fibreuse les carottes que nous mangeons aujourd’hui, avec toute leur diversité variétale. Les industries semencières s’approprient tout ça gratuitement, puis font payer ceux-là même qu’elles ont volé. Manquent pas d’air, hein?

    • Je suis sensible à votre remarque sur les carottes sauvages, j’en suis envahi. Mes lapins en raffolent.
      Et quand je leur donne les épluchures de carottes de grandes surfaces. Pas cons, ils les boudent et elles restent dans leur fumier. Je ne leur donne pas tort, vu que les carottes industrielles pourrissent en quelques jours contrairement aux carottes cultivées naturellement qui se conservent des mois en cave.
      Comme j’ai un terrain qui n’a jamais vu les moindres grammes de pesticide et autres saloperies, ils m’ont fait comprendre que de composter des légumes provenant de culture industrielles est incontestablement dangereux pour la qualité de mon sol. Donc quand j’en suis réduit à consommer des légumes bios. S’ils sont hors bio, c’est la poubelle. Même pas dans la cheminée car les cendres seront certainement douteuse.
      Un ancien paysan ami qui se débat devant divers cancers m’a dit : tu sais, à notre époque on ne savait pas. Mon fils ne fera pas les mêmes conneries…
      PS essayer de mettre dans votre pot au feu des carottes sauvages brossées avec une brosse a ongle et vous étonnerez vos convives. (À retirer discrètement avec le bouquet garnis)

      • Il s’agit aussi de cela, en effet: le développement des cancers, un vrai problème de santé publique. si nous aurions su avant que les tubercules notamment que nous mangions étaient toxiques pour notre santé, nous n’en aurions certainement pas ingurgité et aujourd’hui il aurait moins de cas de cancer, à commencer par les cancers des mêmes paysans.
        Je pense qu’il convient de présenter le problème comme cela: santé publique.
        Car il paraît évident que derrière l’action du lobby des semeciers il y a l’intention de contrôler la totalité des semences qui, pour des raisons de profitabilité pour eux, deviendront de plus en plus toxiques. Leur intérêt est de demanteler les cultures traditionnelles, plus saines et plus efficaces.

    • Les industries semencières s’approprient tout ça gratuitement, puis font payer ceux-là même qu’elles ont volé. Manquent pas d’air, hein?
      Non, ils sont certainement conscients que c’est aux agriculteurs qui conservent les variétés anciennes qu’ils doivent le matériel génétique originel a qui ’ils devraient payer des droits. Quand un voyou devine que tu vas le mettre en cause il te boxe le nez pour que tu te taises.

  26. Née avec l’agticulture biologique, voilà 50 ans que je vois se démener nos politiques à faire de notre agriculture une agro-industrie. Ne laissons plus quelques hommes mettrent la moitié du monde à leur botte pour affamer l’autre moitié

  27. Je suis depuis longtemps déjà inquiète de ce scandale sans précédent..
    qu’est-ce qu’on fait quand l’appât du gain est érigé en philosophie mondiale et que ceux qui ont les dents les plus pointues ont réussi à s’arroger le droit de nous confisquer la vie (l’eau, la terre, la nourriture etc..) pour pouvoir nous la revendre à prix d’or, et que crèvent ceux qui n’ont pas les moyens? Combien déjà dans le monde sont acculés ? c’est proprement terrifiant.. un roman noir de science fiction devenu réalité..
    Que vont devenir nos enfants ? Ne nous laissons pas faire !

  28. Pour quelles raisons ,des personnes qui ne connaissent rien au domaine auraient le droit de s’octroyer le pouvoir de nous ôter le droit ancestrale de réutiliser les semences issues de nos cultures? Est-ce le fait d’avoir été investi du pouvoir parlementaire ou d’être constamment sous l’influence de lobbyistes qui leur fait perdre l’esprit et nous condamneraient à enrichir des multinationales déjà multimillionnaires. Alors je dis non à ce projet de loi et m’engage et inciterai mon entourage à la désobéissance en réutilisant les graines que j’estimerai utile à mon activité.

  29. Je partage tous les commentaires ci-dessus.
    Merci de me tenir informée des actions possibles.
    si je peux participer à une manifestation dans ma région, et rallier du monde, ce ne sera que juste.

  30. Reprenons nos pouvoirs !!!
    NON, nos enfants ne seront pas de simples sources de profits (consommateurs) pour des multi-nationnales ,
    La gouvernance mondiale ce sera NOUS !!!

  31. bonjour,

    je ne suis pas sur de bien comprendre le principe des semences de ferme. Un agriculteur peut acheter des graines à un semencier, les semer dans ses champs, récolter les graines de cette culture et les vendre ?

    • Le semencier produit des hybrides qui sont stériles et les ressemer ne sert à rien car les F1 annoncent la couleurs ils ont été dréés pour que le paysan soit obligé de se refournir chez lui

    • Bonjour,
      Oui, les entreprises semencières après leur travaux de recherches déposent les nouvelles variétés au GEVES. Cet organisme gouvernemental s’assure que la variété possède de nouvelles qualités génétiques et de l’homogénéité des hybrides entre autre. Ensuite, si les critères sont respectés, le semencier obtient un certificat d’obtention. Il peut alors passer des contrats avec les agriculteurs qui s’occupent de la multiplication des semences, le semencier est alors très vigilant à la qualité des grains hybrides obtenus puisqu’ils seront ensuite commercialisés pour la production. L’agriculteur qui achète ces graines ne resèmera pas la génération suivante parce qu’il perdra en homogénéité et en qualité pour sa récolte.
      Ainsi, j’approuve tout à fait cette campagne qui est équitable pour les paysans du Monde.
      Mais s’il faut être réaliste, on constate que nos agriculteurs français, qui veulent être compétitifs face au marché international, recherche principalement des hausses de rendements. C’est ce que leur assure les semenciers grâce à leur travaux de recherches.
      Un agriculteur seul mettrait environ 7 ans pour sélectionner sa propre variété et cela représenterais pour lui un investissement important (foncier, temps et compétences)…
      Merci de corriger ou d’intervenir!

  32. Arrêtons de faire n’importe quoi. L’avenir de nos enfants et petits enfants en dépend. Respectons la nature et les gens qui en vivent et qui nous font manger de bonnes choses tous les jours. Pour le bien de tous.

  33. Les entreprises agro alimentaires par désirs de profit ont éliminé des dizaines voire plus de variétés de plantes indigènes adaptées au terrain,au climat (maïs en Bresse..) à l’aube d’une époque qui verra un changement climatique accompagné d’une explosion démographique il est important dde pouvoir nourrir une population hors des diktats de multinationales qui ne visent que le plus grand profit immédiat

  34. Ne souhaitant pas être obligée de manger autre chose que cinq légumes et fruits bio par jour, je souhaite au moins, que ce soit pas des légumes et fruits
    contaminés par des pesticides et autres produits nocifs.
    A voir comment nos gouvernements nous traitent, nous avons le devoir de nous protéger contre eux et tous les lobbies agro-alimentaires, pharmaceutiques et autres faiseurs de mort, qui ne pensent qu’au fric…
    La vie est belle, il faut la respecter et en prendre grand soins.

  35. bonjour.quel drôle de politique quel honte mais bon .nos paysans son des gens de la terre qui a chaque saison nous donne de la couleur a nos plat,du gout,saveur,de l amour du savoir faire de leur métier,ne laissons pas ces vampire comme montsanto mous faire des leçon de vie.de jardinier a jardinier

  36. agriculteur producteur de lait biologique depuis 30 ans , rebouteux guerisseur , magnétiseur a temps libre , je prepare un livre sur la vie d’un producteur de lait , et tous les premiers lecteurs sont surpris de la realité agricole , mais ou est la grande democratie si nous ne pouvons meme pas vendre nos semences ???

  37. Après le purin d’orties, les OGM qui voudrait nous imposzer pour des questions mercantiles, voilà que le Grand Capital, ceux qui vivent de notre sueur, veulent maintenant s’accaparer les semences. Indignons-nous comme les « rebelles » de l’instant.
    Avec vous et mes quatre-vingt ans.
    Alfred

  38. Il ne faut pas laisser à quelques semenciers mondiaux le soin de faire ce qu’ils veulent du vivant et mettre en couper régler tous les agriculteurs du monde pour les canaliser, les ruiner et les affamer.
    c’est la même chose pour les semences OGM

  39. Les Faucheurs ogm du lot se rangent auprès de tous ceux qui luttent afin de garder les semences paysannes source de non profit pour des gens qui vont dans le sens de la collectivité et non des profit allant au privé.Pouvoir ressemer ses graines sans payer des royalties c,est continué à vivre.Gilbert le Lotois.

  40. la souveraineté alimentaire est un droit fondamental pour la pérennité de la biodiversité et pour la liberté de l’agriculteur de l’entretenir et de la maintenir.
    A quand une taxe sur l’air que nous respirons ?
    Je suis scandalisé par le manque de réalisme de nos politiques et de leur soumission inconditionnelle aux lobby des semenciers;
    La société civile se doit de réagir vigoureusement

  41. Je ne suis pas la seule à désirer entendre la voix de la candidate des écolos sur cette question qui urge d’une urgence grave de chez grave !!!
    Tant qu’on aura pas mis en place les alternatives au nucléaire il est inutile d’en faire un caca nerveux

  42. J’ai mis quelques années pour réussir à trouver en région parisienne et je suis très exigante sur la provenance et la qualité des produits que j’achète. Si on décide de rentrer au sein d’une AMAP, ce n’est pas annodin ! Merci à tous les agriculteurs producteurs qui nous font bénificier de produits BIO de leur exploitation à la sueur de leur front. Faut il de la part du gouvernement et autre empécher les agriculteurs de fonctionner à leur façon de manière à préserver un peu ce qu’il nous reste sur terre ?

  43. Bonjour, je suis contre toutes les entraves à la liberté, je pensais que l’état et le gouvernement agissait pour notre bien et notre bonne santé mais en prenant connaissance de toutes les informations mises à ma disposition, je comprends que ces gens là favorisent leurs copains au mépris de ce qui devrait être l’essence de leur engagement

  44. On dit que l’argent n’a pas d’odeur. Manifestement ce sont nos législateurs qui n’ont pas beaucoup d’odorat quand il lèchent le cul des faiseurs d’argent dont les besoins sont pestilentiels.

  45. Ras-le bol que tout soit soumis à la rentabilité, au fric et la à la loi des marchés !!! Laissez pousser les plantes à leur rythme !!!

  46. Il est grand temps de se mobiliser pour soutenir nos paysans. Nous vivons dans un monde totalement fou où le bon sens n’a plus sa place. Comment se fait-il que dirigeants sortant d’écoles prestigieuses puissent nous pondre des lois aussi absurdes.
    Tant que l’argent dominera le monde, nous n’avancerons pas.
    Révoltons-nous pour ça et pour le reste …….

  47. Tant que l’argent dominera le monde, non seulement nous n’avancerons pas mais nous n’en finirons pas de voir la situation s’aggraver. On ne peut pas servir l’Homme et l’argent, et le culte du fric conduit inexorablement à la construction d’une tour de Babel et la destruction de l’Humanité. Gare à nous si nous ne nous mettons pas en résistance à temps.

  48. nNNNNMNMKnIl est de notre devoir de protéger notre liberté, qui se réduit comme une peau de chagrin de jour en jour. Il est temps de TOUS se mobiliser pour faire entendre notre voix, si nous ne voulons pas qu’une didacture mondiale prenne le pouvoir sur le monde entière et si nous ne voulons pas être des esclaves, des moutons où la dignité humaine serait exclue !

  49. cette loi me parraît si insensée, si contraire à l’ esprit démocratique et républicain que je me demande si je suis en France et au XXI ème siècle ?

  50. En fait, ce n’est pas un problème qui touche que l’agriculture. Même si, lorsque l’on commercialise la vie, qu’elle soit animale ou végétale, cela pose un problème d’éthique et parce qu’aussi le rôle des paysans est de nourrir le pays entier et qu’ils sont l’âme de la terre (je ne parle pas de ces industriels de la terre qui circulent en Range Rover et passent plus de temps devant les cours de bourses qu’aux champs).
    C’est tout le système qui est pourri. Parce qu’une bande d’oligarques et de financiers est en train de nous amener doucement vers l’esclavage et nous confisque chaque jours un peu plus de libertés. Alors aujourd’hui, ce sont les semences, demain, il faudra encore renflouer les banques de nos poches, le commerce débridé et sans frontière détruit la planète et les peuples qui la compose. Notre liberté s’amenuise chaque, que ce soit dans nos assiettes, mais aussi dans tout nos choix de vie, et le plus grave, dans notre liberté de choisir et de penser. Des gens sont aujourd’hui emprisonnées en France pour des idées qu’ils ont osé exprimer.

    Cet donc une menace globale à laquelle nous sommes confrontés. Songés que la France depuis 1973 n’a plus le droit de créer sa propre monnaie et que ce droit à été remis aux banques.

    Droite/gauche, tout les partis politiques au pouvoir sont complices et dans les affaires qui touche à la nature, les Verts avec. Avez-vous entendu Cohn-Bendit co-responsable des Verts défendre les paysans ?
    Il est aux ordres comme les autres.

    Croyez-moi, le problème dépasse largement le cadre des semences, même si je vous soutiens à fond (j’ai participé à des campagne d’arrachage de plan de maïs transgénique, autres grande menace).
    Il faut commencer par regagner notre liberté en dépassant les clivages politique, religieux et sociaux pour s’unir en un grand mouvement populaire pour chasser les élites dirigeantes et corrompus. Remettre en place la démocratie locale au plus près du peuple, ne plus être des consommateurs matérialistes, mais redécouvrir la vie simple au contact de la nature. Nous devons, pour court-circuité le Système et pour diminuer la pollution, consommer localement même si il y a moins de choix, manger bio et alimenter le Système marchand le moins possible. Car l’argent c’est ce dont ils ont besoin pour nous écraser.

    Bien à vous.

    Tancrède Lenormand

  51. aujourd’hui, beaucoup d’articles, de conférences, etc…paroles, paroles et on s’enfonce de plus en plus, moi j’attends un parti politique qui distribue les terres entre les paysans et les chômeurs qui le souhaitent, j’habite à la campagne et on se meurt de solitude, les terres sont à l’abandon (ou à on ne sait qui !) transformées en terrain à construire à des prix inaccessibles, les murets s’écroulent; est ce qu’il pourrait y avoir un peu plus d’écologie pratique plutôt que verbale!

  52. Merci à tous ceux qui agissent pour que vive la biodiversité . Le monde a besoin d’agriculteurs pour se nourrir . il ne faudrait que la nourriture et l’eau soient des biens réservés à ceux qui ont de l’argent.

  53. merci à tous ceux qui travaillent pour que vive la biodiversité

    manger est un besoin primaire qui doit être accesible à tous et non au bon vouloir de ceux qui détiendraient les semences

  54. LAISSONS A l’agriculture ses valeurs essentielles , il faut empécher les maffiosos de mettre la famine sur la planète, il y a déjà assez de malheurs comme cela.

  55. entièrement d’ accord sur la campagne que vous menez, nous sommes tributaire de toutes ces multinationales qui sont toujours aussi avide de fric,bien sûr au détriment de la santé et de la véritable gastronomie (même pour les produits les plus simples)
    nous sommes impuissants devant une telle détermination de nos dirigeants à favoriser l’ enrichissement des trusts alimentaire.
    Mais que faire!!!! sinon signer les pétitions…….
    je vous demande de quelle façon nous pouvons manifester énergiquement
    et radicalement, parce qu’ il faut que tout cela change!!! et vite, la catastrophe est imminente….

  56. Je suis un petit apiculteur …..mes abeilles disparaisent à vitesse grand V !
    le frelon asiatique vient d’arriver,il tue nos abeilles. Ce matin,lors de notre assemblée générale: j’ai appris qu’ il n’est pas déclaré comme nuisible par les services de l’état……

  57. jusqu’où iront ils pour le profit !!!
    stop au libéralisme meurtrier !!!
    la biodiversité comme l’eau, l’air.. sont des biens communs à tous !!!!

  58. de Pacha 73
    Je pense que pour imposer de telles conneries, nos « Législateurs à la manque » ne doivent pas avoir suffisamment d’occupation et pourtant ils ne cessent de profiter de l’argent public tout en s’enrichissant en faisant des « ponts d’or » à toutes ces multinationales qui n’ont que leur résultat bancaire pour horizon alors que nos « Pauvres Paysans » s’échinent pour essayer de mettre sur nos tables des produits de qualité et pour cela, ils n’ont que leurs mains, leur courage et leur dévouement!
    Croyez vous que les autres ont le même mérite???

  59. Je soutiens cette campagne et les paysans dans ce monde ou un semblant de liberté règne et ou les hautes instances politiciennes en prennent à leur aise , au mépris de notre santé.
    Ensemble nous vaincrons.

  60. Indignation totale face à la volonté de « toujours plus » des industriels, financiers et autres parasites de la société.
    Marre de cette société de consumation.
    Il est temps que ça cesse.

  61. Les semences paysannes font parti du patrimoine mondial de l’humanité.
    De quel droit un gouvernement s’autorise à déposséder les paysans de leur élémentaire base fondamentale, qui est de nourrir l’humanité.
    Quel entreprise mondial veut posséder ce droit ?
    Quel intérêt encore financier ce cache derrière ?
    Comment un gouvernement peut-il déposséder ses paysans ?
    Ce droit inaliénable de produire ses propres semences, et de les ressemer, existe depuis que l’humanité existe ?
    Ces politiciens aux services d’entreprises de destructions massives, de la Biodiversité, ont tenté d’imposer ce système, à travers MONSANTO producteur
    d’organismes générant des pesticides (O.G.P.) en INDE .
    10000 paysans acculés à la faillite, ce sont suicidés.
    C’est cela que veut le gouvernement de SARKOSY au service d’intérêts fallacieux.
    Il faut défendre les paysans, et s’organiser contre ces nouvelles lois fallacieuses, qui sont présentées comme nécessaire, sur le plan humanitaire, alors qu’elles cachent le véritable but final, s’approprier un pouvoir financier, qui rendra dépendant tous les paysans du monde de ces fous financiers, « les Rapaces », qui prennent les fourmis besogneuses, pour payables et corvéables à merci.
    Y’en à marre de ces politiciens qui décident de tout, sans demander aux intéressés leur avis.
    Ce n’est plus une démocratie, que nous avons en France, mais une République dictatoriale qui n’a aucun respect de ses administrés, et travail pour servir les intérêts d’entreprises multinationales, qui dirigent nos gouvernements comme des pions. Nous l’avons vu avec la fameuse grippe »A », qui à coûté 5 milliards aux contribuables.
    À quand une loi qui décidera ce que vous devez penser ?

  62. Serions nous en chemin vers un retour à l’esclavage par le biais de la dictature
    mondiale des gaveurs /gavés d’argent et de bouffe. Une sorte de maffia ! Les peuples
    du monde, ensemble, peuvent les mettre hors d’état de nuire gravement à l’humain.

  63. OK entièrement d’accord pour la protection des paysans et leurs semences. Il y en a assez des grosses puissances industrielles et de l’europe qui veulent enlever toutes libertés pour encore plus de profit.

  64. Il faut abolir l’actuel système dit pour le remplacer par l’autogestion : c’est le peuple qui doit diriger son propre pays et non les criminels soidisant « démocratique » qui nous gouvernent et qui nous portent vers la fin de l’humanité.

  65. y en a marre de cette tyrannie de l’argent sur l’être humain et de ses valeurs.
    Signons cette pétition pour un monde meilleur pour nos enfants …
    vive le monde agro_alimentaire sain.

  66. en 2005 une ong américaine « world education » excusez du peu,donnait à nioumoune,coeur traditionnelle de casamance du riz OGN ;les habitants possèdaient une espèce de riz adaptée à cette région ,qui pouvait se garder plusieurs années et palier aux circonstanciels
    que croyez vous qu’il arriva?dépendance c’est cela que cherchent les hommes avides de pouvoir,nous priver de liberté
    REPRENONS NOTRE LIBERTE
    et virons ces politiques denis de bon sens

  67. L’association KOKOPELLY milite depuis longtemps déjà pour défendre les mêmes convictions.
    L’union faisant la force, ne serait-il pas nécessaire de vous rassembler ?

  68. J’appuie la campagne et dommage n’avoir pu me trouver parmi vous le 28 novembre 2011. Il faut continuer à se battre à protéger nos semences à les préserver. Non ! aux semences trafiquées génétiquement. Il faut continuer à s’indigner nous sommes pas d’accords avec la politique abjecte du gouvernement d’aujourd’hui…

  69. Le jour où les politiques instaureront une taxe sur la c…. il paraît certain qu’ils seront eux-mêmes surtaxés !
    Laissons les vaches brouter de l’herbe et non ingurgiter des farines animales, les maraîchers cultiver librement leurs légumes et en conserver les graines afin d’en pérenniser la variété. Et s’ils les échangent entre eux, tant mieux ! Défendons la paysannerie, c’est elle qui nous fait vivre !

  70. qquelle decision sauvage àl’encontre de la nature , de l’être humain , de la santé déjà mise à mal avec tous ces pesticides cancérigenes .
    quand va t’on arrêter ces lois favorisant certaines multinationnales au détriment des paysans en diminution grave et trés touchés par ces mesures politiques arbitraires et vénales .?
    Je suis outrée et mais un tant soit peu consolée par l’action meneé par des résistants courageux comme vous .

  71. A quand une nouvelle campagne (c’est le cas de le dire…) de mobilisation???
    afin de lutter contre tous ces groupes de pressions (certains disent lobies)…

  72. je soutiens nos agriculteurs je regrette de ne pas avoir pu voter contre les ogm. mais je refuse toute main mise sur notre agriculture la France doit être libre et aucun pays n’a le droit de lui dicter sa conduite de s’ingérer dans notre politique concernant les agriculteurs nous en avons besoin plus que jamais et d’eux va dépendre notre survie inutile de mêler les trusts mondiaux qui ont compris quelle mane pour eux nous devons au contraire soutenir chacun de nos paysan éleveur tous ceux qui font notre agriculture nos besoins pour nourrir la planète et nos familles levons nous pour les défendre

  73. Voilà ce qui arrive quand un gouvernement perd le sens de la démocratie. Les Français s’opposent à la validation de certaines lois (sondages, manifestations massives), mais les élus font la sourde oreille face aux cris du peuple et appliquent des mesures qui vont uniquement dans le sens du maintien d’une croissance positive et d’une réduction de la dette.
    Comme-ci notre qualité de vie dépendait uniquement de ces deux facteurs économiques.
    Heureusement nous rencontrons encore des personnes qui sont conscientes des limites d’une pensée politique aussi réductrice, et qui loin du stress de la bourse et du monde des affaires, savourent le bonheur à travers des choses simples telles que partager des travaux de plein air en famille, aider son voisin à ranger du bois, jardiner, élever des animaux sans souci de rentabilité, mais juste pour se nourrir de ce qu’ils apportent, faire son pain, ses gâteaux…Bref vivre en harmonie avec son environnement, sans l’épuiser, et donc vivre en harmonie aussi avec les autres. Au final cela amène à vivre en harmonie avec soi-même.

  74. Quel est la proportion de gens qui savent ce qu’est la semences certifiée? la semence fermière? La sélection variétale (je ne parle pas de l’amateur qui prend les graines dans la plus grosse tomate)? Un schéma de multiplication? la fécondation croisé? Y a t’il des gens qui pensent que des agriculteurs font de la sélection de blé? Combien de gens ont des références économiques (par exemple, de savoir qu’une culture de blé génère en moyenne en récolte 2010, 1700 euros par hectare, pour un coût en semences certifiée de 60 € ?
    Combien de gens savent la différence entre une espèce autogame, allogame? Ce qu’est réellement un hybride, l’effet d’hétérosis?
    Je n’ai que faire des diverses opinions, chacun a le droit d’être pour ou contre, je n’ai moi-mêle pas choisi mon camp. Mais je suis ecoeuré par les absurdités que je lis autour de ce débat, et des résumés de 3 phrases à partir desquelles tout le monde choisi un opinion arbitraire et sans aucune connaissance de cause.

  75. Bonjour,

    Le fait d’obliger les agriculteurs à acheter leur semences me fait penser à la maladie des huîtres, en effet depuis que les ostreiculteurs ne laissent plus les huîtres se reproduire naturellement mais achètent des essaims dans des fermes laboratoires, il y a des maladies et c’est des pertes catastrophiques pour le secteur, alors ces semences peuvent peut-être aussi comporter le risque de maladie ?

  76. vraiment répugnant de voir que ce sont toujours les memes qui s’en mettent plein les poches et les memes qui se font voler. et nous pauvres consommateurs, on nous appauvrit en nous licenciant pour nous faire acheter les cochonneries de grande surface pas chères !

  77. On veut rester libre et digne…il faut s’organiser à la base, dans la société civile comme dit Pierre Rabhi pour décider de quelle société on veut et boycotter tout ce qui n’y est conforme dont les politiques actuels, résister à la domination des financiers, des multinationales…

  78. Une des plante les plus OGM du monde est le Tabac,
    un quart de la pollution des Océan vient des Résidus tabagiques,
    Ca fait des morts et surtout ça pue.
    à quand un fauchage général.
    Ecolos: Un slogan intelligent:
    SORTIR DU TAGABISME

  79. Les agriculteurs gèrent leurs semences depuis toujours. Le fait de vouloir les en priver n’a pas d’autre but que celui de remplir les poches des argentiers Américains. En Afrique, dans les pays où se sème du maïs MONSANTO 810, ils découvrent la dépendance que cela représente à l’égard de cette société: ils sont prisonniers et obligés de payer. En Inde, l’utilisation du coton transgénique MONSANTO a stérilisé des milliers d’hectares de terre sur lesquelles plus rien ne pousse. Et c’est la famine des cultivateurs de coton qui ont tout perdu, leur argent et leur terre.
    Il est urgent de faire passer les droits des agriculteurs à utiliser leurs semences avant les droits de société dont les objectifs sont de gagner de l’argent sur le droit à l’alimentation et dominer le monde dès que les peuples seront contraint de passer par eux. MONSANTO essai de forcer tous les politiques à adopter leurs semences et les pousse à faire des lois dans ce sens.
    Réagissons avant que la biodiversité ne soit altérée par cet aveuglement financier.
    Chaque population doit se nourrir par ses propre moyens sans devoir quoique ce soit, à qui que ce soit.
    Les agriculteurs doivent pouvoir semer leur propre semence en toute liberté, comme cela se fait depuis des millénaires.
    Il ne faut pas laisser les Américains en général et MONSANTO en particulier, dominer le monde en imposant leur technologie, nocive pour la terre et donc les hommes. Stériliser les terres agricoles n’est pas un progrès.
    Bernard

  80. Sur France Culture, le samedi matin, à 7 heures, j’écoute Terre à Terre, la magnifique émission de Ruth Stagassi.. Je suis abonnée à Principes de santé Aussi, très informée, je me joins à toutes ces protestations d’une manière véhémente.

  81. C’est effarant toutes les contres vérités qui peuvent être évoquées comme argument :
    1 – Oui avec la nouvelle loi un agri peut continuer de semer ses propres semences.
    2 – Oui avec la nouvelle loi un agri peut créer pour lui même ses propres semences en les sélectionnant par des méthodes « paysannnes » (ce sera beaucoup de travail).
    Mais
    1 – en blé tendre où il y un accord interprofessionnel depuis 10 ans; l’agri qui vend sa récolte à partir de ses propres semences paye une petite taxe de 0,05 cts par quintal. Globalement 3,5 €/ha. Avec « ce droit de pirater » il peut utiliser les dernières semences issues de la sélection des firmes pour les multiplier et ainsi diminuer le coût de ses propres semences. En blé plus de 50 % des surfaces sont semées ainsi. A noter que ce sont surtout les céréaliers (plus de disponibilité en temps de travail) qui le font et moins les éleveurs (plus faibles surfaces en céréales). L’idée de la loi est de faire de même pour 21 autres espèces. Avez-vous entendus les paysans producteurs de blé hurler contre cette situation ? Et non car ils peuvent profiter des nouvelles variétées (testée par des essais au champ) plus résistantes aux maladies qui diminuent le recours aux produit phytos.
    Ceux contre la loi pour des raisons idéologique ne vous ont jamais donné la réalité de ces chiffres.
    Autre chiffres : 600 millions d’euros de balance commerciale excédentaire en semences.
    2 – L’agri qui veut faire ses propres variétés le peut. Mais beaucoup de travail, d’investissement, …. Mais s’est surement intéressant. Par contre s’il veut vendre ensuite il faut suivre les réglés qui protègent les autres semenciers des piratages et les consommateurs acheteurs ; tests au champ pour vérifier la qualité des semences (qualité y compris en prod bio).

    3 – Est ce que vous trouvez scandaleux que la SACEM fasse payer des taxes à ceux qui utilisent la musique à des fins commerciales (boite de nuit) et qu’elle reverse ensuite aux artistes. OUI : dialogue impossible
    NON car il faut que les artistes vivent de leur création : et bien le système proposé est celui là. Et il reste modeste. la cotis blé c’est 7 millions d’euros. A comparer, par exemple, au 1,013 milliards d’exports de semences de la filière française.
    info : (surtout le chiffrage concret sur 40 ha de blé)
    http://www.maisondesagriculteurs37.fr/upload/files/semences_de_fermes_tdt_2_d%C3%A9cembre_2011_pages_3_et_4..pdf

  82. je pense que c est juste pour mieux contrôler le suivi de leur semences transgéniques…. ils veulent éviter des croisements avec leur variétés sélectionnées…. augmenter le rendement avec leur variétés, au passage récupérer plus d’ argent et au final nous empoisonner un peu plus …..

  83. je trouve que notre liberté devient de plus en plus réduite. Il faut absolument se battre pour conserver et utiliser les variétés anciennes de légumes et de fruits si l’on veut manger sain et préserver notre santé au lieu d’engraisser les semenciers.Je suis de tout coeur avec vous et écoeurée de voir toutes les manipulations!

  84. En tant que femme libre, aimant la nature, mon potager, mes voisins paysans,
    je dis REVOLUTION et stop à toutes ces lois qui veulent nous soumettre encore et encore …. STOP

  85. Lorsqu’une Loi a pour vertu d’agir contre la Déclaration des Droit de l’Homme et contre les intérêts vitaux de la Société et des peuples ainsi qu’à celui de l’avenir de l’humanité, c’est par voie de conséquence cette Loi même qui, à preuve du contraire, est illégale.

    A chacun d’en tirer en toute bonne foi les conséquences qui s’imposent !!!

  86. Soutenant plusieurs associations de défense de l’environnement y compris en agriculture bio, dont MABD, Terre de liens, les amis de l’ortie, la Presle, et bien d’autres, je signe à 4 mains cette pétition de Protection des « Semences paysannes » sans lesquelles l’humanité ne pourra vivre. Elles ont nourri des populations pendant des siècles…
    Alors quand MONSANTO et toutes ces firmes qui sous le prétexte de « nourrir » n’ont d’autre but que de soumettre la nature en la rendant « profitable », se mettent à manipuler, à tromper, ceux qui n’ont plus que leur terre pour se nourrir, ils ne cherchent en réalité que le pouvoir sur les peuples, sur la biodiversité….. cette perversité que peut qu’amener le désastre et la misère.
    Nous devons tous, maintenant, nous opposer à ces folies

  87. c’est inadmissible !! ne nous laissons pas emprisonner !!

    les connaissances , comme les graines ne doivent pas etre

    dans le coffre du pouvoir de l’etat ,elles appartiennent d’abord et avant tout aux agriculteurs !!

  88. Les sols sont presque morts, l’eau est le plus souvent en bouteille, nos excrétas finissent dans des stations d’épuration, l’air devient insidieusement irrespirable, et maintenant on a plus le droit d’utiliser les petites graines de mémé qui nous laissaient espérer que l’on pouvait essayer de cultiver 3 légumes et avoir un peu de liberté. Nous allons revenir à la guerre du feu d’ailleurs on ne sait même plus le faire sans allumettes.

  89. La résistance aujourd’hui doit ressembler a ça!

    Indignons nous contre le contrôle des graines et des semences et devenons tous hors la loi mais responsable! Les graines et semences nous ont été fournis par la terre depuis la nuit des temps, quel pouvoir peut s’autoriser de contrôler la nature?

    D’un autre coté quelques apprentis sorciers ou inconscients ont importés, dans des régions, des graines qui n’avait rien a y faire et ont crées des déséquilibres. Certaines fois ces déséquilibres sont irréversible.

    Il est de notre responsabilité d’être vigilant d’où hors-la-loi et responsable.

    Nous allons qu’on le veuille ou non léguer aux générations futures des dettes crées pour notre confort actuel et notre égoïsme. Que penserons t’il de nous si en plus on ne leur laisse pas la possibilité de se nourrir comme ils l’entendent !

    Cette résistance ne doit pas se diluer dans un discours politique au risque de perdre en crédibilité. Ce problème est trop important pour qu’il soit récupéré par quelques parties politique que ce soit. Ils nous concernent tous: Grands, petits, Black Blanc Beur etc.. Gauche ou droite etc etc….

    N’est ce pas la l’occasion de créer une force citoyenne qui se démarque des parties actuels, qui montre qu’elle peut s’affranchir des modes de réflexion et d’appréhension tels qu’ils nous sont servis aujourd’hui.

    Cette force pourrait alors obliger tout les candidats au gouvernement a tenir compte de ces préoccupations, ce serait l’occasion de les obliger a traiter ces problèmes sans délai.

    L’intérêt pour l’humanité et de forcer les politiques a obliger les grands groupes de l’industrie agro-alimentaire a cesser leur lobbying et a laisser libre de disposer comme il le souhaite des graines et semences tout un chacun a condition de le faire en toute connaissances des effets et impacts sur la nature environnante.

    Bientôt ils seront les maîtres de l’eau, si nous leur laissons la nourriture aussi quelle liberté nous restera t’il? Parce que ces gens la gauche, droite ou autre ça les fait bien rigoler ! Tant qu’ils amassent tout va bien !

    Pierre

  90. Je signe votre pétition et vais la relayer sur mon blog « http://sauvonsnotreespeceetgagnonslebonheur.over-blog.com »

    Bon courage et vive les semences libre.

    L.

  91. Je vous donne mon soutien tout entier, je ne veux pas que nos enfants et descendants soient délibérément empoisonnés. Laissons la liberté à nos paysans de gérer leurs exploitations et leurs semences. Nous devons faire front contre les lobbies.
    Y en a marre du fric à gogo !!!! Vivons solidairement et en toute liberté. Courage et obstination devront être vos mots d’ordre, et pour cela vous pouvez compter sur vos concitoyens.

  92. Bonjour,
    des infos d’intérêt général du local au global
    Pétition La renaissance de nos villages par la transition planétaire
    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N25606

    les Etats généraux: abeilles, semences, biodiversité , des infos de bio82 , du pays d’OC et des territoires , la pétition publique la renaissance de nos villages par la transition planétaire , sont en ligne sur le site lien en pays d’OC

    http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=272%3Ales-infos-du-groupement-des-producteurs-&catid=13%3Aagenda&Itemid=59

    Etats Généraux à Poitiers les 23 et 24 Juin : Abeilles , semences et biodiversité

    Cultivons la vie ! sans OGM ni pesticides
    http://www.npa86.org/spip.php?article2465

    Face au pouvoir des grandes publicités alimentaires plus ou moins mensongères diffusées par les hypers lobbies industriels : nos petits médias libres ont besoin de mutualiser leurs liens .
    Cette pétition est une invitation à une organisation sociale de l’information populaire et des micros entreprises.
    Merci pour le soutien coopératif : la signature et la diffusion de cette pétition publique dans vos réseaux
    Nos villages meurent par manque de solidarité et d’échanges avec les villes. Ces échanges peuvent se développer car la demande des produits alimentaires locaux…..
    voir la suite Pétition La renaissance de nos villages par la transition planétaire
    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N25606

    des informations complémentaires pour mieux comprendre l’intérêt citoyen de cette pétition

    Comment Josette Fournié est passée du statut d’étrangère du pays (1983) à celui de maire ( 2008)
    http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=279%3Amaire-en-milieu-rural-parcours-dune-c-itoyenne-engagee-&catid=13%3Aagenda&Itemid=59

    Grèce : retour à la terre pour entendre l’émission de France Culture : Terre à terre

    http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-grece-1-retour-a-la-terre-2012-06-09

    Nous pourrons nous rencontrer à la réunion du comité de pilotage de terres solidaires le

    Lundi 18 Juin 2012 à Montauban à 14 heures Salle polyvalente du Foyer des Jeunes travailleurs 5 rue du Fort 82 000 Montauban ,

    j’y serai et nous pourrons travailler ensemble ( si vous le voulez bien) des projets évènementiels d’Economie Sociale et Solidaire sur le 82 notamment pour favoriser les échanges villes et ruralités sur la question alimentaire de proximité ( circuits courts).
    Je rappelle ce communiqué
    Comité de pilotage Tarn&Garonne de Terres solidaires en Midi-Pyrénées : une suite innovante de la Quinzaine Régionale de l’Economie Solidaire
    L’ADEPES, Agence Régionale de Développement et de Promotion de l’Economie Solidaire organise, en partenariat avec la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire de Midi-Pyrénées (CRESS), une réunion de préparation pour les événements Terres Solidaires qui se dérouleront dans le département du Tarn-et-Garonne en novembre.Voir la suite de l’annonce.
    http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=227%3Ainfos-pays-doc-revitalisation-de-nos-villages-&catid=13%3Aagenda&Itemid=59
    Pour la revitalisation de nos villages : Pour consulter localement notre agenda et venir nous rejoindre:
    Info82Revitalisation de nos villages et : Info Pays d’OC Revitalisation de nos villages

    Les sites des acteurs de nos territoires

    http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=185%3Ades-sites-locaux-a-connaitre-&catid=13%3Aagenda&Itemid=59

    Bien cordialement et merci pour votre action coopérative
    René Chaboy
    Pétition La renaissance de nos villages par la transition planétaire
    http://www.petitionpublique.fr
    Nos villages meurent par manque de solidarité et d’échanges avec les villes. Ces échanges peuvent se développer car la demande des produits alimentaires locaux

  93. Un autre monde n’est pas seulement possible, il est indispensable !
    Associations citoyennes, médias libres diffusez avec nous l’ appel de Poitiers – 24 juin 2012
    Voir « L’accaparement des terres par les fonds de pension doit cesser » (ONG)
    Quelle suite donner à l’appel de Poitiers avec le plus grand nombre de petites associations citoyennes , de petites entreprises , de médias libres engagés et bénévoles?
    Continuer à développer la solidarité entre les peuples et les paysans de la Planète
    Voir http://lienenpaysdoc.com/
    Une pétition ne suffit bien sûr pas, mais le changement peut commencer d’en bas avec des actes solidaires, justes et engagés pour éteindre le capitalisme spéculatif, pour ouvrir une transition planétaire sociale et solidaire sans frontière .
    Médias libres bénévoles, partager le projet la renaissance de nos villages par la transition planétaire et faites reconnaître votre travail pour les biens communs en signant la pétition.
    Pétition la renaissance de nos villages par la transition planétaire
    http://www.avaaz.org/fr/petition/La_renaissance_de_nos_villages_par_la_transition_planetaire/?cNxEJab
    Vous pouvez aussi la signer en allant dans la rubrique suivante: « Une pétition pour la renaissance de nos villages »
    N’hésitez pas à faire d’autres propositions !
    Bien cordialement pour une coopérative de médias libres
    René Chaboy

  94. Beaucoup de forums associatifs dans les départements du Pays d’ÒC comme vous pourrez le constater en consultant la page d’accueil du site Lien en Pays d’ÒC
    http://lienenpaysdoc.com/
    En souhaitant vous rencontrer sur l’un d’entre eux
    Bien cordialement René Chaboy

    L’Economie Sociale et Solidaire: une réponse à la crise?
    Si vous souhaitez vous associer à cette démarche et aux évènements du mois de l’ESS dans le Tarn&Garonne et en Midi-Pyrénées en Novembre 2012
    Rejoignez-nous le Vendredi 20 Juillet 2012 à 10 heures au Foyer des Jeunes Travailleurs : 5 , rue du Fort à Montauban
    pour plus d’infos N’hésitez pas à nous contacter
    Voir les personnes contacts
    http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=18&Itemid=62

    Les 22&23 Juillet à Milhars 81cultivons les alternatives avec l’Alter Tour .

    permaculture…ruralité…transition…autonomie…partage…résilience…collectif….solidarité…

    le programme http://www.lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=270&Itemid=59

    Le 27 Juillet 2012 à Limogne-en-Quercy (46) : un autre Tour de France l’Alter Tour

    au stade de Limogne-en-Quercy à partir de 18 heures .

    Au programme : forum associatif -table ronde. Infos-Débat sur le gaz de schiste. Concert bal traditionnel.

    Affiche et programme complet http://lienenpaysdoc.com/

    Voir les dates à ne pas manquer ( page d’accueil du site )

    Un autre monde possible et indispensable!

    La renaissance de nos villages par la transition planétaire …. de l’information et pour la coopération entre les peuples

    Une pétition du local au global que vous pouvez signer et diffuser car les médias libres sont indispensables pour ouvrir un autre monde possible
    http://www.avaaz.org/fr/petition/La_renaissance_de_nos_villages_par_la_transition_planetaire/?cNxEJab
    Accueil
    lienenpaysdoc.com
    L’association Lien en Pays d’OC est un espace de communication, qui permet d’identifier les partenaires, Collectifs ou associations…

  95. De tout temps les cultivateurs et les éleveurs ont fait progresser le fruit de leur travail, il est absolument indécent d’imaginer leur en enlever la paternité.L’argent, royal, ne doit pas avoir tout pouvoir.

  96. Nous sommes agriculteurs paysagiste – pépiniériste au 1er chef concernées alors nous ne voulons de brevet pour le vivant depuis 25 ans nous el répétons sans cesse – Quand est-ce que nos gouvernants comprendrons que cette spirale de la marchandise mais en péril nos propres vies – A quand le brevet pour l’homme ?
    Vous pouvez compter sur notre soutien preuve à l’appui Résistons ensemble karine

  97. Que l’on continue à s’intoxiquer de toutes les façons possibles pour qu’ils puissent nous refourguer leurs médicaments de m … et qu’ils continuent à s’engraisser sur notre dos …

  98. Lorsqu’une Loi a pour vertu d’agir contre la Déclaration des Droits de l’Homme et contre les intérêts vitaux de la Société et des peuples ainsi qu’à celui de l’avenir de l’humanité, c’est cette Loi même qui, à preuve du contraire, est ILLEGALE.
    HONTE A VOUS SI VOUS N’INTERVENEZ PAS !

  99. Il est inadmissible qu’une fois de plus les industriels imposent leurs productions aux agriculteurs et éleveurs. On sait qu’une grande partie des graines qu’ils vendent sont génétiquement modifiées pour qu’on ne puisse pas planter l’année suivante à partir de ce qu’on a fait pousser dans nos jardins. On a toujours eu le droit de faire ses propres semences. C’est même la fierté de toute personne qui fait un peu de culture ou qui fait son potager. Quand arrêtera-t-on de légiférer pour favoriser ceux qui ne recherchent que le profit et qui se moquent totalement de ne laisser qu’une « terre-poubelle » à nos enfants et petits enfants ? Quel politique aura le courage d’écouter des gens comme Pierre Rabhi ou Coline Serrault au lieu de chercher à plaire à ses électeurs afin de pouvoir être réélu en permanence ?

  100. Bonjour

    Il faut effectivement que chaque citoyen se mobilise et dénonce les alliances systématiques entre semenciers ,gouvernement et agences soit disant sensées nous protéger.
    A tous si ce n’est déjà fait, lire ce pavé dans la mare qu’a jeté ISABELLE SAPORTA dans LE LIVRE NOIR DE L’AGRICULTURE.
    Au delà de la réflexion et des pétitions commençons a réfléchir sur la représentation de l’écologie européenne et réfléchissons à la leçon que nous donnerons aux gouvernements sourds?
    Quels rapprochement peut on espérer des associations allemandes et des pays du Nord et par quel biais?

  101. Bonjour,
    Les semences font partie de notre patrimoine commun et comme à peu près tout ce qui est vital il semble que les humanoïdes modernes ont un mal fou à en percevoir l’importance ! Parce qu’elles sont si petites ? Ou parce que nous sommes tellement déconnectés que nous croyons vraiment que c’est la grande surface qui produit par magie notre nourriture toute emballée ?
    Ce système est dingue, court à sa perte et va finir par s’auto-détruire. Mais il faut l’aider un peu…
    Le terrain que je cultive c’est celui du jardin et des livres et je ne fais pas de différence entre culture et cultures. Ce qu’on a dans la tête on le retrouve dans le sol. Je propose actuellement d’éditer ensemble un livre sur le sujet des semences anciennes, un livre accessible et remarquable, qui pourrait être un bon outil sur le sujet. Vous pouvez voir l’idée ici : http://www.babeldoor.com/ceux-qui-sement-graines-de-resistance

  102. Quelle escroquerie que de prétendre « améliorer » les espèces en se privant des espèces anciennes !
    Je ne suis pas contre le progrès, Mais tout le monde admet que les tomates « modernes » sont in_man_geables !!! Pour moi elles ne présentent aucun goût et donc aucun intérêt … Donc je n’en achète pas !!!
    Si vous faites tous comme moi, ils seront bien obligés de faire quelque chose pour nous débarrasser de cet ersatz de légume (c’est bien le mot qui me semble adapté !)

    • Bonjour Madame,

      Merci pour votre intérêt ! Nous venons de mettre en ligne une pétition voir le lien suivant http://www.semonslabiodiversite.com/?p=2814.
      C’est une première étape avant des cybercations pour suivre le travail des parlementaires et être vigilants à ce qu’ils transcrivent au mieux nos revendications dans les textes concernées.
      N’hésiter pas à faire passer le lien de la pétition autour de vous !
      Cordialement,
      Le collectif Semons la Biodiversité.

  103. Je ne suis pas un professionnel de l’agriculture mais un simple retraité de l’industrie.
    Je cultive aujourd’hui mon jardin avec des graines naturelles et n’utilise aucun produit chimique.
    J’appréhende le jour où on me dira, moi petit particulier qui fait ça pour lui même et sa famille qu’il doit arrêter ses cultures car elles sont hors la loi.
    Je vous soutient donc de tout coeur en faisant passer ce message au plus grand nombre autour de moi.
    Bien cordialement

  104. bonjour;je voudrais signer la pétition contre la loi sur la contrefaçon.Lorsque j’ai cliqué
    sur « envoyer le message ,une page « dernière étape » est apparue me demandant
    de « cliquer sur le lien dans le courriel ».Impossible de trouver le lien en question.
    Est ce le début du gatisme ou y a t il un problème pour confirmer sa signature ?
    Merci de m’aider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>